Le sentier de l'abricot
Le sentier des adonis

La description de la balade, est aimablement mise à disposition par la commune de Charrat

L’adonis de printemps n’est ni un dieu grec ni une plante venue du sud, comme semble l’indiquer son environnement. C’est une extraordinaire fleur or, originaire des lointaines steppes russes qui ne fleurit qu’en Valais.

Dès la fin mars, un parterre de petits soleils illumine les clairières de la chêneraie buissonnante : l’adonis éclatant sonne le réveil du printemps. Quelques journées ensoleillées suffisent pour faire surgir des herbes sèches les boutons verdâtres, dévoilant bientôt des pétales jaune brillant. Tout le coteau s’embrase de mille soleils, spectacle éblouissant !

ado1    ado2

La vallée du Rhône est la seule région de Suisse remplissant les conditions exigées par l’Adonis : prairies sèches, maigres, substrat calcaire, étés chauds, hivers froids, précipitations faibles.Parcourir le sentier des Adonis courant sur le flanc de la montagne un peu au-dessus du niveau de la plaine, c’est découvrir l’or des Adonis.Ce parcours de faible déclivité relie les villages de Charrat et de Saxon.

Il faut compter 1h30 de marche et la période idéale s’étend de la fin mars au tout début mai. Le promeneur découvrira alors la spectaculaire floraison des adonis émergeant des herbes sèches. Au-dessus du village de Charrat, sur la colline steppique apparaissent les premiers bouquets d’adonis que l’on retrouve également près des affleurements rocheux de la forêt de pins. L’adonis est protégé en Valais. Ne cédons pas à la tentation de la cueillette. Il serait dommage de voir se tarir les larmes d’une déesse.L’adonis et ses sentiers Vergers, champs, vignes, steppe aride, coteau, pinède et forêt? La commune de Charrat se lit comme une mosaïque. Désireuse de mettre en évidence cette diversité et les activités humaines qui lui sont liées, la commune étudie un projet de sentiers nature.

ado3    ado4

Atout central de cette mosaïque, l’adonis dont le jaune éclatant illumine la colline de Vison au tout début du printemps. Mais l’adonis n’est pas le seul intérêt de cette région. Le chêne, le pin sylvestre, l’érable champêtre, le merisier occupent le flanc nord de la colline. Dans les bosquets le marcheur peut reconnaître l’épine-vinette, le sureau noir, le genévrier commun, l’églantier.

La steppe réunit les conditions idéales pour la floraison de l’adonis. Riche d’une flore et d’une faune spécialement adaptées à la sécheresse, elle mérite toute l’attention du promeneur. La pulsatille des montagnes attire l’?il avec sa couleur mauve. La stipe pennée laisse balancer dans la bise charrataine ses feuilles enroulées.

L’adonis, une plante toxique.Toute la plante est toxique. Elle contient des hétérosides affectant le système nerveux. Ces principes actifs lui attribuent des propriétés cardiotoniques. En raison de sa forte toxicité, son utilisation est strictement déconseillée.

L’adonis, son origine, sa présence en SuisseL’adonis est originaire d’Eurasie. Il est présent en Valais : aux Follatères à Martigny, à Charrat, Saxon, Riddes, Coor/Nendaz, Bramois, Nax, Agarn, Tourtemagne, Turtig, ErgischL’adonis et la légende.

La légende raconte qu’Adonis fut abandonné à sa naissance dans un buisson de myrte. Aphrodite, déesse de l’amour, le recueillit. Quelques années plus tard, au cours d’une journée de chasse, un sanglier blessé tua le jeune éphèbe. La déesse éplorée laissa couler autant de larmes que son protégé avait perdu de gouttes de sang. De chacune jaillit un adonis de printemps.

Télécharger :

Le bisse de Saxon

Construit entre 1865 et 1876, ce plus long bisse du Valais avec ses 32 km amenait les eaux de la Printse jusqu’à Saxon en traversant des forêts, des alpages et des mayens des communes de Nendaz, d’Isérables, de Riddes et de Saxon. Son exploitation nécessitait la présence constante de plusieurs gardiens avec des cabanes, des marteaux avertisseurs, . . . Son entretien étant très onéreux, son exploitation cessa. Une de ses cabanes, le Bourlâ, est encore très bien conservée.

Informations détailées sur le site valrando.ch

La Pierre A Voir

PIERRE AVOI  ou PIERRE A VOIR ?

Le nom « Pierre A Voir » n’est pas très ancien (environ une centaine d’années).

Etymologiquement, la montagne surplombant le village de Saxon s’appelle « Pierre Avoi » ; Avoi provenant du patois « Avouè » qui signifie « aigu, pointu ».

Il s’agissait donc de la Montagne aiguë, pointue.

Par la suite, les cartographes, se basant très certainement sur le nom de la montagne que les gens de l’endroit avaient bien voulu lui donner, ont rajouté un « R ». C’est ainsi que le nom a changé et est devenu la Pierre A Voir (la Pierre qu’il fallait absolument voir !).

Il est à relever que les cartographes ont souvent « trahi » le nom de certaines montagnes ou de certains lieux-dits, en raison principalement de leur méconnaissance des patois locaux. C’est une des raisons pour lesquelles nous trouvons encore sur certaines cartes le nom de « Pierre-A-Voir ».

Il faut savoir qu’une Commission toponymique a tenté de rétablir dans la mesure du possible l’appellation des montagnes et autres lieux-dits selon leur étymologie, mais que dans certaines régions, la tradition était telle qu’il n’était plus possible de changer ces noms. C’est le cas dans notre Commune où tout le monde prononce la « Pierre A Voir » et non la « Pierre-Avoi ».

En conclusion, les deux orthographes sont correctes pour ce magnifique sommet que nous vous invitons à gravir. Le panorama en vaut la peine !

 

pavoi

Le chemin du troupeau

Toutes les informations sur cette balade  vers :

www.lechemindutroupeau.ch

infosaxon             logo_bouliac_new