Chauffage à distance

 

Un réseau de chauffage à distance qui bénéficie à la fois de l’eau chaude d’une source – la Source aux Croix qui jaillit naturellement à 25 degrés, et de l’eau froide par la nappe phréatique à 12 degrés , c’est l’installation qui a été présentée ce matin à la presse, à Saxon.

L’exploitation de la chaleur de la source (24m3/heure) fournit pour l’instant l’équivalent d’environ 0,8 GWh par an. Le pompage de l’eau de la nappe (65m3/heure) apporte 0,4 MWh. Le deux sont combinés à la centrale de chauffage à pellets (1,74MWh/an). Un an après la conclusion du contrat, les pompes à chaleur sont en fonction. Le potentiel d’énergie de cette première phase atteint donc 2,9MWh par an. Dans un deuxième temps, il sera porté à 5,25MWh avec un potentiel encore à développer jusqu’à près de 10MWh.

L’installation est issue d’un partenariat entre la commune, Nestlé Waters Suisse et Groupe E Greenwatt. “Au centre de ce partenariat, c’est la chaleur de la source”relève Fabrizio Marzorati, directeur des opérations et du projet chez Nestlé Waters. “C’est un projet pionnier pour l’ensemble du groupe Nestlé qui a par ailleurs fixé en Suisse des objectifs environnementaux ambitieux à l’horizon 2020”, surenchérit le Directeur général de Nestlé Suisse, Andrea Stoffel. De fait, ce projet désormais concrétisé, permettra, en effet, de chauffer plusieurs bâtiments municipaux, le complexe médico-social des Sources (du groupe BOAS) et l’usine d’embouteillage Cristalp, qui par ailleurs, ne fonctionne désormais plus qu’avec des énergies renouvelables (ont 7000m2 de panneaux photovoltaïques).

Une aubaine pour Saxon, labellisée “cité de l’énergie” qui mise sur la géothermie pour toute la partie ouest de son territoire, et à terme, sur le gaz naturel, via SOGEVAL, explique le président de la commune Léo Farquet. L’installation aura coûté quelque 4,5 millions, pour l’instant à charge de Greenwatt qui constituera prochainement une société dans un autre partenariat avec la commune, précise Jean-Michel Bonvin, directeur de la société. Un coût qui comprend aussi la mise en place de trois réseaux de canalisation pour la fourniture d’énergie”, ajoute Pascal Joye, Project Manager Groupe E Greenwatt.

De son côté, Nestlé Waters a investi près de 600 mille francs pour les fouilles et conduites, tout en laissant à disposition son terrain pour la centrale, explique Fabrizio Marzorati, directeur des opérations chez Nestlé Waters Suisse.